Produits du tabac chauffé (HTP)

En plus des cigarettes électroniques, les fabricants de tabac ont commencé à lancer des systèmes de chauffage du tabac. L’industrie appelle ces produits avec le terme de «heat not burn» afin de faire croire que, en absence d’un processus de combustion dépassant les 700 °C il n’y aurait pas de substances nuisibles et dangereuses qui se dégageraient, ce qui est totalement faux. Ces appareils fonctionnent en chauffant le tabac au lieu de le brûler. Parfois, le tabac est traité avec un humectant tel que le propylène glycol pour créer un aérosol qui est inhalé par l’utilisateur. Les fabricants affirment que cette méthode d’administration est nettement moins nocive que celle des cigarettes traditionnelles, mais les données actuelles sur les effets de ces dispositifs sur la santé sont rares, et la plupart des informations publiées proviennent de l’industrie du tabac elle-même.

D’après les données fournies par PMI elle-même, utiliser à la fois des produits à tabac chauffé et des cigarettes traditionnelles est de loin le mode de consommation le plus répandu, ce qui soulève des questions importantes sur l’impact que cette pratique peut avoir sur la santé publique générale. La recherche a notamment montré que ce double usage n’est pas associé à une réduction de la consommation de cigarettes, mais plutôt à une exposition accrue et à des résultats sanitaires plus mauvais que lorsque les cigarettes traditionnelles ou les cigarettes électroniques sont utilisées seules.

De nombreux HTP en vente sur le marché sont actuellement commercialisés comme étant des produits élégants, modernes et de haute technologie, conçus pour inciter les jeunes adultes, en particulier les femmes, à commencer à les utiliser.

Sur le marché suisse nous trouvons uniquement les HTP de PMI, soit les IQOS. Ils ont été introduits sur le marché en 2015. Le but de PMI était d’atteindre 100'000 utilisateurs de Iqos d’ici la fin 2019, objectif que PMI prétendait avoir presque atteint à cette époque. D’après un entretien donné à AWP par le CEO suisse de PMI le 19.11.2021, on compterait en Suisse 150'000 utilisateurs de Iqos. Le CEO de PMI indique aussi que 70% des utilisateurs en font un usage exclusif. Au-delà du fait que ces données de PMI ne peuvent pas être vérifiées de manière indépendante, cela laisse un 30% de fumeurs qui consomment donc les HTP et les cigarettes au même temps.

Le 2 novembre 2021, PMI a lancé sur le marché suisse une nouvelle génération de HTP sous le nom de ILUMA. Il s’agit du premier marché test européen, après un lancement de ce nouveau produit au Japon en septembre 2021. Ce nouveau HTP utilise un système d’induction pour réchauffer du tabac à de très hautes températures. Au cœur de la nouvelle cigarettes utilisée par ce HTP (incompatible avec l’ancien système) se trouve un morceau de métal très affuté et potentiellement dangereux, selon les dire même du producteur. Aucune étude ou analyse n’est pour le moment disponible concernant les dangers de ce nouveau HTP: à quelle température le tabac est chauffé? Ses cigarettes contiennent quels addictifs ou autres substances chimiques? Quelle est la composition du métal au cœur des cigarettes que ce HTP utilise et quels niveaux de métaux lourds sont dégagés par son fonctionnement?

Le passage de IQOS à ILUMA force aujourd’hui les consommateurs de changer d’appareil et, à l’image d’une marque de machines à café bien connue, maintient le consommateur prisonnier des cigarettes de la même marque. Par ailleurs, les appareils Iqos et Iluma récoltent par Bluetooth des informations, transmises à l’App du producteur. L’intérêt de PMI dans ces produits réside dans le fait que leur marge bénéficiaire est supérieure aujourd’hui à celle des cigarettes traditionnelles.

Sources

Truth Initiative (2019): E-cigarettes: Facts, stats and regulations. Factsheet. Online verfügbar unter https://truthinitiative.org/research-resources/emerging-tobacco-products/e-cigarettes-facts-stats-and-regulations.

Auer, Reto; Concha-Lozano, Nicolas; Jacot-Sadowski, Isabelle; Cornuz, Jacques; Berthet, Aurélie (2017): Heat-Not-Burn Tobacco Cigarettes: Smoke by Any Other Name. In: JAMA internal medicine 177 (7), S. 1050–1052. DOI: 10.1001/jamainternmed.2017.1419. 

Bravo-Gutiérrez, Omar Andrés; Falfán-Valencia, Ramcés; Ramírez-Venegas, Alejandra; Sansores, Raúl H.; Ponciano-Rodríguez, Guadalupe; Pérez-Rubio, Gloria (2021): Lung Damage Caused by Heated Tobacco Products and Electronic Nicotine Delivery Systems: A Systematic Review. In: International journal of environmental research and public health 18 (8). DOI: 10.3390/ijerph18084079.

Lee, Cheol Min (2020): The Impact of Heated Tobacco Products on Smoking Cessation, Tobacco Use, and Tobacco Sales in South Korea. In: Korean journal of family medicine 41 (5), S. 273–281. DOI: 10.4082/kjfm.20.0140.

Tobacco Tactics (2021): Next Generation Products. Hg. v. Tobacco Tactics. University of Bath. Online verfügbar unter https://tobaccotactics.org/wiki/next-generation-products/, zuletzt aktualisiert am 01.04.2021.

Downloads

Heated Tobacco Products: Deep Dive Switzerland. A Policy Brief

Dépliant: Les produits du tabac à chauffer, qu'est-ce que c'est`?