Snus et autres formes de tabac oral

Le snus est un produit du tabac sans fumée qui n’est autorisé en Suisse que depuis 2019. Il est interdit dans l’Union européen-ne, sauf en Suède. Très populaire auprès des jeunes, il peut être consommé discrètement par-tout, notamment dans les salles de classe. Pour contourner l’interdiction européenne, il existe désormais sur le marché des types de snus qui ne contien-nent pas de tabac.

Snus est le nom donné à un tabac à priser sans fumée traditi-onnellement utilisé en Suède. Il s’agit d’un produit du tabac oral, humide et moulu, que l’on place généralement entre la lèvre supérieure et la gencive. Il se présente souvent sous forme de tabac moulu en vrac ou en sachets semblables à de petits sachets de thé. Le snus est généralement conservé dans la bouche (sans être mâché) pendant environ 30 minutes avant d’être jeté. Ses ingrédients classiques sont l’eau, le chlorure de sodium, l’humectant (une substance qui maintient le snus humide), le bicarbonate de sodium et les arômes.  Bien que le pH varie d’un produit à l’autre, il est compris généralement entre 7,8 et 8,5 afin de garantir une absorption rapide de la nicotine par la muqueuse.

Le snus n’est pas une alternative saine:

Le snus n’est pas une alternative saine à la consommation de tabac: ses utilisateurs dévelop-pent une dépendance à la nico-tine. Les données mondiales sur la consommation de tabac sans fumée indiquent un fort lien avec le cancer de la gorge, les cardio-pathies ischémiques, les acci-dents vasculaires cérébraux et les résultats périnataux défavora-bles.

Le snus chez les adolescents:

C’est chez les jeunes que la consommation de snus est la plus répandue. La consommation de tabac étant l’un des plus importants facteurs de maladie, l’évolution des habitudes de consommation de tabac, y com-pris de snus, pourrait influer sur l’état de santé de ces généra-tions à mesure qu’elles vieillis-sent. La consommation de snus pourrait être un moyen de passer de la consommation de tabac à une forme moins malsai-ne de cette consommation - un moyen de maintenir la dépen-dance au tabac plutôt que de la stopper, ou, en passant de la non-consommation à la consommation de snus, un moyen d’adopter un mode de vie plus malsain.

Le snus, porte d’entrée  vers le tabagisme:

Certains chercheurs présentent le tabac sans fumée comme étant plus sûr que la cigarette et comme une possible méthode de sevrage tabagique, mais il peut aussi être une drogue d’introduc-tion menant à la consommation de tabac. La disponibilité et la commercialisation du tabac sans fumée peuvent décourager les fumeurs d’arrêter de fumer.

Sources

Foulds J, Ramstrom L, Burke M, Fagerström K. Effect of smokeless tobacco (snus) on smoking and public health in Sweden. Tob Control 2003;12: 349–59.

Henninger S, Fischer R, Cornuz J, Studer J, Gmel G. Physical Activity and Snus: Is There a Link? International journal of environmental research and public health 2015;12: 7185–98.

Brunnemann, Qi, Hoffmann. Aging of oral moist snuff and the yields of tobacco-specific N-nitrosamines (TSNA), 2001. 
https://hams.cc/tobacco1/aging.pdf.

Gmel G, Clair C, Rougemont-Bücking A, Grazioli VS, Daeppen J-B, Mohler-Kuo M, et al. Snus and Snuff Use in Switzerland Among Young Men: Are There Beneficial Effects on Smoking? Nicotine & tobacco research : official journal of the Society for Research on Nicotine and Tobacco 2018;20: 1301–9.

Norberg M, Malmberg G, Ng N, Broström G. Who is using snus? - Time trends, socioeconomic and geographic characteristics of snus users in the ageing Swedish population. BMC Public Health 2011;11: 929.

Tomar SL. Is use of smokeless tobacco a risk factor for cigarette smoking? The U.S. experience. Nicotine Tob Res 2003;5: 561–9.

Siddiqui F, Siddiqi K, Croucher R. Action on Smoking and Health. Evidence into Practice: Smokeless Tobacco, 2020.

Downloads

Dépliant: Le tabac à sniffer